He is back !

Sorti de sa retraite après s’être pavané en Californie derrière le surnom de Governator, Arnold Scwharzenegger a bien l’instant de remettre le couvert avant de renverser la table et plier les chaises en deux. On retient tous la tentative désespérée du colosse de s’afficher dans Le dernier rempart sous une métaphore de vieux de la vieille plutôt ringarde. Ou de partager l’affiche avec son rival éternel Sylvester Stallone dans The Expendables 2 ou Evasion. Mais il faudra compter sur David Ayer pour redorer le blason du Terminator et le faire renaître de ses cendres. Réalisateur de polars musclés, Sabotage, le prochain film d’Ayer, est une excellente occasion de gonfler les biceps et de tailler dans le gras. Partageant toujours l’action à une écriture excellente, les longs métrage du cinéaste souffrent rarement de la comparaison tant ils détonnent dans les grosses productions entravés par des choix étranges. Rendez-vous l’année prochaine pour savoir si on aurait tort de revoter pour Arnold.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s