Wrong Cops: Vous avez le droit de garder le sourire…

Wrong Cops – Quentin Dupieux – France – Avant première (La Nuit Hallucinée – 2nde édition)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Los Angeles 2014. Duke, un flic pourri et mélomane, deale de l’herbe et terrorise les passants. Ses collègues au commissariat: un obsédé sexuel, une flic maître chanteur, un chercheur de trésor au passé douteux, un borgne difforme se rêvant star de techno… Leur système fait de petites combines et de jeux d’influence se dérègle lorsque la dernière victime de Duke, un voisin laissé pour mort dans son coffre, se réveille.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

« Nous sommes les flics que la Police Academy rêverait d’être ! ». Si Mark Burnham clamait au festival du film américain de Deauville que Wrong Cops n’est pas une parodie de film policier, il n’a pas tout à fait tort dans le sens où c’est le non sens et non l’humour qui initie la comédie dans les films de Quentin Dupieux. De plus, la galerie de personnages déjantés ouvre un champ beaucoup trop large de possibilités pour se contenter de les cantonner au cinéma. A vrai dire, le nouvel OVNI de Mr. Oizo est davantage une redéfinition de la série télé policière  à travers un regard beaucoup plus exubérant et foutraque. Après un Wrong mêlant poésie et absurdité avec talent, Wrong Cops place la barre plus haut avec son nouveau bébé qui n’en finit pas de faire bonne presse dans les festivals du monde entier.

Wrong Cops musique

Ce que l’on remarque immédiatement en regardant le film, ce sont les références aux précédents films de Dupieux, toujours enclin à vouloir démontrer que son génie est inépuisable. Mais c’est justement cette vanité sur laquelle s’empresse les détracteurs du cinéaste, montrant du doigt la suffisance exécrable d’un artiste tout juste bon à répéter inlassablement les mêmes recettes jusqu’à l’écœurement. Même si je peux comprendre que son cinéma soit dépréciable au plus haut point, Dupieux suivant la ligne de conduite assez floue du comique dans l’absurde (et vice-versa), il est regrettable de voir ses spectateurs cracher leur bile sur un cinéma unique en son genre, courant d’air frais dans un monde où le cinéma français ne se résume qu’à ce qu’il sait faire de mieux…jusqu’à l’écœurement.

Wrong Cops cadavre

Wrong Cops évite la redite en mettant légèrement en sourdine ce non-sens propre au cinéaste afin de se concentrer sur sa passion la plus évidente: la musique. Chaque personnage à son thème musical particulier, chacun d’entre eux entretient une relation plus (le flic borgne incarné par Eric Judor) ou moins (l’ex-flic au passé trouble) forte avec la musique, injectant ainsi du rythme dans un vulgaire soap opéra comique. Car c’est là que le bât blesse mais ce nouveau film est loin d’être le plus maîtrisé de la filmographie de Dupieux. Son Los Angeles rétro à la lumière étouffante faisant vaciller les plus faibles d’esprits résonne d’un amateurisme primaire. Ce choix artistique est notamment dû au fait que le réalisateur cherche à être considéré par ses pairs comme un homme faisant du cinéma américain indépendant avant d’être un simple français aux influences étranges.

Wrong Cops flingue

Alternant répliques hilarantes et scènes à la dramaturgie parfois poignante (l’enterrement, le mal être du flic borgne), Wrong Cops joue à l’équilibriste sans filet et sans préparation. Mais c’est justement cet aspect « premier film » filmé à l’arrache qui permet de pardonner un concept peut être long à supporter sur la durée. Cependant, étant donné que le film devait être une succession de scènes ponctuant les débuts et fins de chacun de ses courts métrages, le montage en version longue est assez réussi, transformant un projet sur le long terme en projet de plus grande envergure mais sur le court terme. Facilement exploitable en mini-série, il serait intéressant de voir ce que Dupieux compte faire de son équipe de bras cassés dans un avenir proche.

Wrong Cops Eric

Véritable pantalonnade récréative pour le cinéaste, mixant allègrement tous ses thèmes de prédilection dans un cocktail jouissif par son degré zéro de réalisme, Wrong Cops est une petite perle de bouffonnerie reflétant toute la créativité d’un artiste en recherche constante d’évolution.

7,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s