3 samouraïs hors-la-loi: western nouille

3 samouraïs hors-la-loi – Hideo Gosha – Japon – 1964

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Trois samouraïs sans maître prennent parti pour les habitants d’un village contre une bande de samouraïs pirates.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Inspiré par Kurosawa et ses chambaras aux personnages humanistes, Hideo Gosha va pousser plus loin l’imagerie du samouraï en livrant une face sombre. Dans une société totalement hiérarchisé (« N’oublies pas ton rang » de l’administrateur à sa fille est plutôt parlant), le cinéaste choisit de s’attarder sur la figure de paria du rônin pour critiquer cette société basée sur des valeurs intrinsèquement liées à la richesse. De plus, il rabaissera la notion d’honneur au rang d’idéal perdu en faisant des samouraïs de vulgaires électrons libres, cherchant leurs propres intérêts dans des histoires qui les dépassent. Dans le film, la destinée des vagabonds n’est jamais mise en avant. Ce sont eux qui s’arrêtent en chemin, choisissant ou non de prendre parti. Des grains de sable dans les rouages de la société qui les rendent encore plus dangereux aux yeux des administrés.

3 samouraïs hors-la-loi otage

Empruntant beaucoup à l’imagerie du western spaghetti, qui n’en est encore qu’à ses balbutiements, 3 samouraïs hors-la-loi est un film d’une efficacité redoutable. Et il est d’autant plus singulier que c’est la première réalisation de Gosha. En futur artiste du genre, il surprend son monde en proposant une histoire somme toute assez basique, mais qui parvient à compiler énormément de thèmes en à peine 1h30. Et si l’homme tient une place prépondérante dans les enjeux du scénario, la figure de la femme, morcelée en trois âmes bien distinctes (la rebelle, la lâche, la volage) tient lieu de miroir lorsqu’elles se retrouvent face à chaque rônin. Sans être au cœur de l’intrigue, elles nous permettent de voir évoluer les trois protagonistes dans leurs choix et leurs mentalités, permettant de saisir lequel d’entre eux est le plus à même de saisir sa destinée à bras le corps lorsqu’elle se présente à lui.

3 samouraïs hors-la-loi duel

A peine son pied posé dans le monde du 7ème art, Hideo Gosha rivalise de talent avec les plus grands, tant dans sa recherche de plans et sa mise en scène soignée que dans l’innovation qu’il apporte au genre qu’il côtoie. Le noir et blanc somptueux souligne parfaitement le côté sombre de l’homme en plongeant dans un fort contraste entre les scènes libératrices (le combat final en plein soleil) ou punitives (le châtiment du fouet dans la geôle). Ses mouvements de caméra, fluides et inspirés, tendent à embrasser toute la portée des personnages et de leurs faits et gestes (le visage éclairé du rônin avant qu’il se fasse attaquer, synonyme de sa concentration exemplaire). Tout est calibré au millimètre près, dans les chorégraphies originales (les combats en courant), l’entrée en scène de chaque protagoniste (plan arrêté pour Shiba, plan séquence pour Kikyo, plan fixe pour Sakura) et la gestion de l’espace lors des dialogues.

3 samouraïs hors-la-loi administrateur

3 samouraïs hors-la-loi est bien plus qu’une leçon de cinéma. C’est un chambara déjà empreint d’une teinte pessimiste et mélancolique, où le code du bushido et l’honneur sont tout autant bafoués que n’importe quelle autre loi. Fort de son apprentissage durant le tournage et de l’excellente réception de son oeuvre dans son pays (et pas uniquement, Leone lui repiquant l’idée du trio pour Le bon, la brute et le truand), Hideo Gosha peut se targuer dès sa première oeuvre d’avoir déjà fait montre d’un style percutant et soigné, toujours au service de son histoire et de ses personnages. Du grand art !

8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s