Quartier violent: hache de guerre enterrée dans la boue

Quartier violent – Hideo Gosha – Japon – 1974

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Le Madrid est un bar à la mode à Genza, le quartier chaud de Tokyo. Dirigé par un ancien Yakuza, ce club va devenir un enjeu dans la guerre des gangs qui se prépare.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Hideo Gosha abandonne pour un temps le chambara pour se concentrer sur un autre de ses genres de prédilection: le yakuza eiga. Si Les loups tourné juste avant marque la parfaite transition entre ces deux illustres familles du cinéma japonais (un film de yakuzas en costume), Quartier violent est d’une noirceur et d’un nihilisme que n’aurait pas renié Kinji Fukasaku. L’âge d’or des gros studios ayant déjà quelques bougies soufflées, Gosha veut à tout prix profiter de cette période de transition entre le grand écran et la télévision afin de livrer sa vision définitive du genre, prenant pour cible la société délitée des années 70 à travers les agissements de clans de yakuzas rivaux.

Quartier violent kidnapping

Et l’introduction du film est superbe au sens où elle représente ce bouleversement de manière esthétique. On assiste à un spectacle de flamenco durant le générique, loin des habituelles scènes sur fond de musique traditionnelle (les chambaras) ou jazzy (Le sang du damné) dont raffole Gosha. Concentrant le cadre de son action sur la scène, il cherche à annoncer au spectateur que l’essor télévisuel risque d’empêcher les futures productions d’avoir de l’ampleur et de pervertir les images en les adoucissant (les yakuzas seront montrés comme des gens à la cool à l’avenir). Ce lissage à venir est avant tout du à la main mise que les yakuzas ont sur les différents pôles de communication.

Quartier violent bar

Mais de ce que l’on connaît du cinéaste, il est rarement avare en étalage de violence sèche et brutale. Et cette image du yakuza businessman ne peut que lui déplaire. Il se chargera donc, sans prendre de gants, d’exposer le fond de sa pensée dans une intrigue toujours aussi alambiquée, alliant politique véreuse et relents du passé violent des gangsters. Pour lui, se racheter une conduite ne signifie pas effacer l’ardoise et le catalyseur de cette époque que l’on cherche à dissimuler sera incarné par un Noboru Ando aussi mutique que charismatique, véritable bastion à lui tout seul de valeurs piétinées (honneur, communautarisme, loyauté). Épaulé par des marginaux nostalgiques, dont Bunta Sugawara au personnage ultra cool, ils vont chercher à montrer aux anciens chefs de clan devenus hommes d’affaires respectable, que les dettes de sang ne peuvent se régler que dans le sang.

Quartier violent geisha

Malgré la ferveur de ces anciens yakuzas, ce serait oublier le pessimisme latent de Gosha que de penser que les anciens ne gagneront pas. Si quelques uns subiront les foudres d’Egawa, ce sont bien les derniers survivants de cet âge d’or de violence qui survoleront la basse-cour géante où continuent de se battre de fiers coqs jusqu’à ce que mort s’en suive. Et c’est dans cette fusillade finale, très inspirée du cinéma de Peckinpah, que Quartier violent prend toute sa noirceur. D’ailleurs, il n’est pas le seul à inspirer Gosha tant les influences sont éparses et nombreuses: de la classe des yakuzas qui n’est pas sans rappeler les personnages de Melville en passant par le transsexuel armé d’un scalpel digne des grandes heures du giallo, le cinéaste brasse toute sa culture cinématographique dans un melting pot d’idées et de couleurs (sans doute son film le plus coloré).

Quartier violent décharge

Désespéré jusque dans son final, Quartier violent est le film le plus sombre du cinéaste depuis le début de sa carrière. En prenant le pouls de cette société qui se métamorphose sous ses yeux, il livre derrière ses atours de film décomplexé une véritable radioscopie du Japon, soulevant les tapis sous lesquels se cachent des tas de cadavres.

8,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s