The Spectacular Now: n’est pas John Hughes qui veut…

The Spectacular Now – James Ponsoldt – Etats-Unis – 2014

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Sutter est un adolescent brillant, drôle, charmant… et très porté sur la boisson. Son quotidien est chamboulé par sa rencontre avec la timide Aimee, une jeune femme totalement différente de lui.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Après avoir connu les joies du plébiscite du festival de Sundance avec Smashed, James Ponsoldt se voit approcher par les scénaristes de 500 jours ensemble pour réaliser l’adaptation du roman The Spectacular Now de Tim Sharp. Ne connaissant l’oeuvre que de nom grâce à son passage au National Book Award, il décide après lecture de faire partie de l’aventure, se trouvant énormément de points communs avec le personnage de Sutter. Filmant en 35mm à l’ère du tout numérique, le cinéaste a voulu conserver ce grain d’authenticité, cette nostalgie du bon vieux temps, sur la pellicule.

The Spectacular Now voiture

Mais malgré toutes ces bonnes notes d’intention et la rapidité à laquelle les producteurs acceptaient toutes les idées venant de Ponsoldt, le film ne fonctionne pas vraiment. Bien que les acteurs s’investissent énormément (Shailene Woodley donne vraiment le maximum), on ne se reconnaît jamais dans cette histoire d’amour improbable, faites de faux-semblants et uniquement formatée sur les souvenirs de l’américain lambda. Autant dire que le passage du lycée à la fac n’a pas la même portée chez nous que chez eux, ce qui entraîne un déséquilibre complet entre ce que l’on ressent et ce que l’on cherche à nous faire ressentir.

The Spectacular Now fête

Difficile de se sentir transporté par l’histoire qui ressemble davantage à un patchwork de scènes prises ça et là dans la dernière année de lycée des deux tourtereaux, cherchant désespérément à provoquer l’émotion en allant tête baissée dans le jusqu’au boutisme (l’être aimée est vierge et partage les mêmes soucis familiaux que lui), jusqu’à un final où le pathos tire la couverture sur l’émotion qui peine à s’installer (même Kyle Chandler se demande ce qu’il fait là). Une grosse déception qui me fera y regarder à deux fois avant de m’auto-rassurer de la présence du label Sundance.

3,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s