Tombstone: épitaphe d’une légende

Tombstone – George Pan Cosmatos – Etats-Unis – 1994

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Dans la ville de Tombstone en Arizona, une véritable terreur règne sous l’égide d’une brochette de malfrats, d’assassins et de psychopathes. Quand l’ancien marshal de Dodge City, Wyatt Earp, vient y chercher une vie paisible, il se rend compte que ce ne sera pas une mince affaire. Avec son frère, Virgil, ils décident de prendre les choses en main en devenant shérifs.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

En 1994, deux films traitant de la vie de Wyatt Earp sortirent en salles: Wyatt Earp, traitant de la vie du cowboy dans les grandes largeurs, et Tombstone. Ce dernier s’attarde davantage sur le séjour de Wyatt et ses frères dans la ville éponyme. Si le film de Kasdan revêt une dimension plus biographique et dramatique, celui de George Pan Cosmatos ne cherche qu’à être divertissant, sacrifiant sur l’autel de l’entertainment la vie tourmentée de l’ancien shérif afin d’en faire une légende vivante qui puerait le charisme. Mais il faut savoir que ces deux films sont le résultat d’une bataille rangée entre les deux acteurs phares des films pré-cités. Originellement prévu pour Kevin Costner, le Wyatt Earp imaginé par le scénariste Kevin Jarre n’avait pas assez d’ampleur pour l’acteur, qui préférait s’attarder sur les débuts du personnage en tant que shérif à Dodge City. Récupéré in extremis par Kurt Russell, ce dernier va tenter de tourner le film et de le sortir avant celui de Kasdan, Costner lui mettant des bâtons dans les roues durant la promotion de son script auprès des studios de production.

Tombstone arrivée

Kevin Jarre fut dépossédé de son film alors qu’il ne voulait pas couper certaines scènes mettant en parallèle de l’histoire d’Earp trop de personnages secondaires. C’est donc George Pan Cosmatos qui reprendra la chaise du réalisateur, Kurt Russell lui soufflant chaque soir la marche à suivre durant le tournage, de peur que son image de star montante ne soit décrédibilisée par le papa de Cobra. C’est donc sur des rails balbutiants que le train de Tombstone peine à arriver dans la salle de montage. Et le résultat s’en ressent tant le film souffre d’un gros problème de rythme, les nombreuses ellipses rendant la linéarité du récit hasardeuse. De plus, le développement de certains personnages clés passés sous silence nuit grandement à construire la légende autour de Wyatt Earp.

Tombstone Val

Côté casting, on a affaire à un étalage de gueules cassées qui ont fait leurs preuves dans le genre, assistées d’un Kurt Russell badass mais fade et d’un Val Kilmer lui volant la vedette à chaque apparition par son teint blafard et sa gouaille provocante. Mais ce qui  marque le plus, c’est cette photographie somptueuse qui retranscrit parfaitement la sensation d’évasion, de nouvel Eldorado que compte trouver les personnages à Tombstone. Tout est à faire, du business à la loi, et si Cosmatos choisit de les montrer sous un regard neutre, il faut garder à l’esprit que Wyatt Earp ne valait guère mieux que ceux qu’ils cherchaient à mettre derrière les barreaux, faisant passer ses intérêts avant ceux du peuple.

Tombstone soleil

Bref, Tombstone est un western divertissant mais qui aurait mérité d’être plus audacieux dans son traitement et moins manichéen. De plus, la mièvrerie de son idylle avec Josephine Marcus plombe davantage la relation avec ses frères, frères auxquels on ne s’attache que trop peu pour être touchés par leur perte. Si l’on recherche un biopic, mieux vaut se tourner vers le Kasdan. Quand au sensationnel, le Cosmatos fera l’affaire, bien que les maigres fusillades ne consolent pas du ratage du projet.

5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s