The Lobster: une comédie à l’humour pince sans rire…

The Lobster – Yórgos Lánthimos – Grèce/Royaume-Uni/Pays-Bas/Irlande/France – 2015

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Dans un futur proche, toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme sœur. Passé ce délai, elle sera transformée en l’animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s’enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants: les Solitaires.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Cannes 2015. Les frères Coen décident de récompenser un OVNI filmique pro-européen avec le Prix du Jury. Pas étonnant lorsque l’on creuse un peu l’histoire qui leur a été contée et l’humour grinçant dont elle est parée. Lorsqu’elle est amenée par un scénario bien charpenté et réaliste, la dystopie fait office d’un excellent catalyseur des maux de notre société moderne. Mais la dystopie comique, celle là même qui récupère ces maux pour les transformer en farces, est certainement la plus difficile à maîtriser. C’est vers cet objectif que tend à poindre le réalisateur Yórgos Lánthimos, adepte du regard critique et sardonique sur la vie et ce qu’elle comporte de contradictions. Car dans The Lobster, on y voit très clairement deux mondes complètement distincts se faire face et s’opposer dans une lutte intestine et ce, dans la plus grande violence (les chasses de Solitaires). Et les relations amoureuses sont un terreau particulièrement fertile pour mettre en exergue cette dualité.

The Lobster chambre

Pour Lanthinos et son diable de scénariste Efthimis Filippou avec lequel il frappe une nouvelle fois, aucune des deux solutions n’est enviable: soit l’être humain est voué à vivre en couple selon un carcan très étroit (l’homme et la femme doivent avoir un point commun, souvent dénué de sens pour s’épanouir en amour), soit il peut choisir de vivre seul, tout en devant lutter contre ses pulsions sexuelles. Dans tous les cas, la quête futile de l’amour absolu est pointée du doigt, celui là même que tout le monde s’évertue à chercher et que personne ne trouve. Ce combat épuisant contre l’adversité (l’homme contre la femme) se transforme donc chez le réalisateur en une course contre la montre (45 jours pour trouver l’âme sœur) ou une lutte pour sa propre survie (les chasses quotidiennes qui font repartir les Solitaires de zéro).

The Lobster champ

Le fait que l’établissement dans lequel sont parqués les célibataires soient un hôtel n’est pas anodin, ce lieu symbolisant l’idée d’un séjour court, d’un endroit dépourvu d’âme et d’un passage obligé dans la vie de tout un chacun. Cette image bureaucratique du célibat et cette idée saugrenue de la transformation des célibataires endurcis en animaux rappellent également l’oeuvre de Franz Kafka, toutes proportions gardées. Dans le film, on passe très rapidement outre la présence de cet élément fantastique qu’est la métamorphose, pourtant largement mise en avant par la simple notion du titre, et ne voyons en ça qu’une simple étape de l’être humain dans le cheminement de sa condition amoureuse. Colin Farrell impressionne par sa capacité à jouer sur les deux tableaux: celui de la froideur exacerbée et de la chaleur contenue. Le couple qu’il fonde avec Rachel Weisz sonne faux mais il n’en reste pas moins que la seule et unique réponse à cette société standardisée à l’extrême.

The Lobster meurtre

Rappelant indirectement le cinéma de Wes Anderson par ses compositions de plans à la géométrie savamment étudiée et aux couleurs travaillées (tout a été filmé en lumière naturelle) ainsi que celui de Lars Von Trier pour sa capacité à mêler le social au fantastique réaliste, The Lobster n’est en fait qu’une variation autour du film d’auteur, parodie presque potache (certaines scènes, prises à part sans l’oppression de l’atmosphère qui englobe le film, sont hilarantes) et contorsionniste de l’intellectualisation de chaque facette de notre société.

7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s